*

La série n'est pas diffusée présentement

Épisode : Désirs secrets

Peinture

Andrea Arbit (Frownfelter)

Explorez

Biographie

Andrea Arbit – Frownfelter de son nom de jeune fille – est une peintre américaine formée à la Eastern Michigan Unversity. Elle obtient un baccalauréat en aquarelle et en conception graphique en 2010. Elle poursuit ensuite des études qui explorent sur les concepts de genre, la psychologie et le féminisme.

Son mémoire de maîtrise, Flower symbolism as female sexual metaphor, interroge la fleur comme métaphore de la sexualité dans l’Histoire de l’art. Elle y regroupe aussi onze aquarelles créées dans la foulée de ce projet. Celles-ci se servent de la figure de la rose, que l’artiste marque et blesse, pour traiter d’agression sexuelle, de discrimination ou de différences entre les sexes sous une perspective ouvertement féministe.

Outre l’aquarelle, le dessin et l’acrylique, Andrea Arbit conçoit aussi de la papeterie personnalisée et des motifs par ordinateur, tout comme elle s’adonne à l’écriture.

L'érotisme, c'est...

« Plusieurs choses peuvent être érotiques en art. Ça n’a pas besoin d’être une forme humaine. Ça peut être des fleurs ou d’autres symboles qui ont été utilisés pour représenter la sexualité dans l’histoire. Ça peut être des coquillages, ça peut être une forme abstraite, etc. Ça peut être à peu près n’importe quoi. En fait, si c’est abordé sous cet angle, tout peut être interprété comme étant érotique. »

Il est plus difficile de trouver des artistes contemporains qui se servent du symbolisme de la fleur, parce que plusieurs d’entre eux sentent qu’ils n’en ont plus besoin, qu’ils peuvent montrer la sexualité de différentes façons.

Oeuvres

Voici une sélection des œuvres de l’artiste. Cliquez sur une image pour la voir en mode plein écran.

La raison pour laquelle j’ai utilisé les fleurs plutôt que des images explicites, c’est que c’était plus facile d’aborder les sujets dont je voulais parler par leur entremise. Une fleur, ce n’est pas menaçant, cela rejoint un plus vaste éventail de gens, etc. Pour moi, l’utilisation de la fleur a même été thérapeutique.

Quelle œuvre d’art appréciez-vous le plus ?

Le crayon de couleur est probablement le médium auquel je suis le plus sensible. Je me sens plus libre quand je dessine, simplement parce que j’ai plus d’expérience à tenir mes crayons que des pinceaux, et j’aime avoir le contrôle total de l’instrument que j’utilise. Ceci étant dit, l’aquarelle m’intimide et me rend humble — de façon positive — et quand je réussis une peinture avec ce médium, cela me donne davantage de satisfaction que le dessin, parce que j’ai l’impression de maîtrise un processus plus difficile.

 

Quel est votre artiste préféré ?

J’admire vraiment Frida Kahlo. Elle n’a jamais eu peur de marquer ses peintures des histoires de ses traumatismes personnels. Dans sa peinture Henry Ford Hospital, elle invite littéralement le spectateur dans sa chambre afin qu’il puisse disséquer sa douleur physique et émotionnelle. Sa transparence est pour le moins ambitieuse.

Si vous n’étiez pas artiste, vous seriez...

Une romancière – ce qui est essentiellement une autre forme de pratique artistique. J’ai toujours aimé la narration et l’écriture. Je travaille actuellement sur un roman, en parallèle avec mes projets artistiques. Éventuellement, j’aimerais beaucoup pouvoir fusionner les deux dans un seul support.

Je suis aussi intéressée par la psychologie – entrer dans la tête des gens et comprendre pourquoi ils pensent et agissent comme ils le font. Je réfléchis sur mes propres pensées presque constamment et j’aimerais bien aider les autres à gérer leur vie comme j’essaie de gérer la mienne.

 

Qu’est-ce que vous détestez par-dessus tout ?

Je déteste les gens qui sont si centrés sur eux-mêmes et si ancrés dans leurs opinions qu’ils sont physiquement incapables d’imaginer ou de comprendre les propos de ceux qui sont en désaccord avec eux. Il y a certains sujets pour lesquels chacun a des croyances tellement rigides qu’aucun débat amical et qu’aucune recherche de vérité ne pourraient jamais les ébranler. Mais nous devrions tout de même être en mesure d’en discuter avec l’esprit ouvert et être prêts à jeter le doute sur nos hypothèses. L’empathie est la monnaie d’échange la plus importante dans une économie globalisée, même si elle est souvent dévaluée au profit de l’entêtement, de l’avidité, de l’apathie et des privilèges.

Avec qui aimeriez-vous prendre un verre ?

En tant qu’introvertie, il y a peu de gens avec qui j’aimerais aller prendre un verre, mais plusieurs avec qui j’aimerais correspondre. J’aimerais fouiller les cerveaux de la Renaissance et des artistes baroques comme Michel-Ange, Le Caravage et Rubens, afin d’apprendre leurs méthodes et techniques. J’aimerais aussi creuser les vies personnelles et psychologiques d’écrivains et d’artistes troublés comme Van Gogh, Edvard Munch, Jackson Pollock et Virginia Wolf. Je crois que quelque dialogue que ce soit avec eux serait pour le moins fascinant.

Quant à une conversation en personne, j’aimerais bien rencontrer une version future de moi-même – une Andrea qui aurait des décennies d’expérience en regard de l’art et de la vie et qui serait disposée à partager sa sagesse avec la jeune moi. Un « Dinner Party » de femmes remarquables dans l’histoire (comme l’avait envisagé Judy Chicago pour son installation en 1979) serait également extraordinaire. Si seulement le voyage dans le temps était possible!

Je crois que les femmes ont plus de difficultés à exprimer leur sexualité. Je crois que c’est important. Les femmes qui désirent exprimer ça dans leur art devraient pouvoir le faire.

Lieu de tournage

Denver / États-Unis

Rencontre avec l'artiste le 16 mai

J’ai toujours été attirée par les formes organiques, surtout à l’aquarelle, parce que je trouve que les couleurs qu’on obtient avec l’aquarelle illustrent si bien la nature.

 

Inspirations

  • Quel artiste vous a le plus influencée et pourquoi ?

    Le concept de central core imagery de Judy Chicago en tant que composition courante chez les femmes artistes a grandement influencé mes aquarelles florales pour mon mémoire de maîtrise Flower symbolism as female sexual metaphor et continue d’influencer les motifs de mes aquarelles abstraites. J’ai toujours été attirée par la symétrie et ai souvent griffonné des modèles radiaux sur papier graphique durant mes cours de mathématiques.

    Les superbes peintures florales de Georgia O’Keeffe ont aussi été d’une grande influence sur moi. Même enfant, avant même de savoir quoi que ce soit à propos de l’interprétation freudienne de ses œuvres, ses larges fleurs aux couleurs magnifiques trouvaient résonance en moi. De créer un art qui, premièrement, est esthétiquement plaisant et qui, deuxièmement, peut révéler diverses couches de sens et être interprété de différentes façons est, pour moi, le but ultime.

Voir d'autres carnets d'artistes

UNE EXPÉRIENCE SENSORIELLE À EXPLORER DU BOUT DES DOIGTS