La série n'est pas diffusée présentement

Épisode : Éros au futur

Arts visuels

H.R. Giger

Explorez

Biographie

Né en Suisse en 1940, H.R. Giger (Hans Ruedi Giger) est reconnu comme l’un des plus grands artistes liés au courant du réalisme fantastique. Sa pratique combine la peinture, le cinéma, l’illustration, le graphisme, le design et la sculpture. Déjà, enfant, il affectionne les endroits sombres et les univers peuplés de monstres.

Après des études en architecture et en design industriel à l’École des arts décoratifs de Zurich et un emploi comme designer d’intérieur, H.R. Giger produit ses premières œuvres en 1964, principalement des dessins à l’encre et des peintures à l’huile. Il crée ses premières affiches en 1969 et réalise de nombreuses pochettes d’albums.

Rapidement, H.R. Giger découvre l’aérographe et, par le fait même, affirme ce style à main levée qui sera le sien et qui trouve à s’exprimer dans ses œuvres surréalistes. Souvent en grands formats, ses créations qu’il qualifie de « biomécaniques » croisent l’humain et la machine dans une esthétique qui mélange le cauchemardesque et l’érotique.

En 1977, H.R. Giger publie Necronomicon, livre qui inspire visuellement Ridley Scott pour son fameux Alien. D’ailleurs, l’artiste conçoit créatures et décors, pour lequel il reçoit un Oscar en 1980. Il collabore à diverses autres productions cinématographiques au fil de sa carrière, dont Poltergeist II, Alien III,Species et le jamais tourné Dune de Jodorowski, de même qu’il participe à la création des jeux vidéo Dark Seed I et II.

Intéressé par la possibilité de transcender la seule 2D, en 1988, H.R. Giger fait le design d’un premier environnement complet, le Giger Bar in Tokyo, puis d’un second, en 1992, dont il supervise l’installation, le Giger Bar à Chur, sa ville natale. Au fil de sa carrière, l’artiste participe à une multitude d’expositions et se voit consacrer d’importantes rétrospectives dans plusieurs grandes villes du monde, dont Paris, Viennes, Prague, Francfort, Hambourg, Moscou, Istanbul…

Le musée H.R. Giger ouvre ses portes en 1998, à Gruyères. Sorte d’extension de l’univers surréaliste du plasticien, il contient la plus importante collection de ses œuvres. Hans Ruedi Giger est décédé en mai 2014, à l’âge de 74 ans.

L'érotisme, c'est...

« Très tôt déjà je fus attiré par le sexe opposé. Les endroits les plus noirs étaient ceux qui m’intéressaient le plus. »

Plus je deviens célèbre, plus on cherche à prévenir mes désirs, même parfois en secouant la tête dubitativement.

Oeuvres

Voici une sélection des œuvres de l’artiste. Cliquez sur une image pour la voir en mode plein écran.

Je ne suis pas fait, à ce qu’il me semble, pour une production industrielle car elle m’oblige à trop de compromis vu le peu de liberté et d’imagination créatrice qui nous sont imparties en ce domaine. Ainsi, mes meubles demeurent un luxe élitaire, accessible seulement à quelques riches éclairés.

Quel est l'un de vos artistes préférés ?

Friedrich Kuhn, un peintre suisse du mouvement pop-art

Mon intérêt pour l’art s’est développé sous l’influence de Carl Laszlo, collectionneur et éditeur de Bâle, dont la publication Panderma fut notamment pour moi une révélation.

Lieu de tournage

Gruyères / Suisse

Rencontre avec Sandra Mivelaz, administratrice au musée H.R. Giger, le 25 novembre

Inspirations

  • Quel artiste vous a le plus influencé et pourquoi ?

    Ernst Fuchs, un artiste autrichien et l’un des fondateurs de l’École de Vienne du réalisme fantastique. Mais aussi Hieronymus Bosch, Salvador Dali et les idées de H.P. Lovecraft.

Voir d'autres carnets d'artistes

UNE EXPÉRIENCE SENSORIELLE À EXPLORER DU BOUT DES DOIGTS