*

La série n'est pas diffusée présentement

Épisode : Jeux jouissifs

Arts textiles

Olga Mathey

Explorez

Biographie

Brodeuse, mais aussi plasticienne et performeuse, Olga Mathey est née à Toulouse en 1990. Elle s’installe ensuite en Belgique, où elle suit une formation en arts de la scène, tout en s’adonnant à la broderie à la machine.

Une part importante de sa création se concentre sur l’art textile et prend la forme de broderies érotiques ornant des coussins, abat-jours, guirlandes et autres gris-gris. Ses œuvres textiles, qui trouvent aussi leur place dans ses performances, allient une féminité exubérante et une certaine naïveté.

En 2011, elle crée la collection Erotic Circus. Intéressée à explorer le rapport à l’érotisme dans différentes cultures et à y puiser matière à nourrir son œuvre, elle séjourne un temps dans le sud du Mexique pour apprendre à broder à la main et recueillir des témoignages auprès de diverses personnes. Cette exploration lui inspire la série Erotismo Sagrado, des coussins brodés sans croquis, qui entremêlent les fils des croyances religieuses à ceux de la sexualité.

La démarche d’Olga Mathey allie la patience du geste et la spontanéité du motif, faisant de l’inattendu qui surgit quelque chose qui nourrit la création de ces objets de l’intime.

L'érotisme, c'est...

« C’est un moyen d’aborder tous ces sujets liés à l’humain. C’est une manière de se rencontrer soi-même pleinement. Pour moi, l’érotisme, c’est un peu une géographie humaine. »

Le fait de ne pas tracer avant de broder, c’est pour laisser place à l’erreur. C’est tout le propos de mon travail. Après, à force d’expérimentations et d’expériences, le trait est beaucoup plus fluide et je fais moins d’erreurs. Mais j’aime bien les imperfections. 

Oeuvres

Voici une sélection des œuvres de l’artiste. Cliquez sur une image pour la voir en mode plein écran.

Il y a quelque chose dans la broderie, un rapport à l’érotisme dans le sens où il faut transpercer le tissu… Et ça a été beaucoup utilisé par les femmes comme un moyen de réunion pour, justement, parler de sujets tabous. 

Quelle œuvre d’art appréciez-vous le plus ?

Impossible qu'il n'y en ait qu'une !
En ce moment, j'aime beaucoup les broderies d'Ana Teresa Barboza et les représentation d'icônes religieuses.

Quel est votre artiste préféré ?

Pina Bausch

Si vous n’étiez pas artiste, vous seriez...

Médecin légiste, ostéopathe ou savant fou.
Les métiers scientifiques, de laboratoire ou ceux qui travaillent le corps de l'intérieur me passionnent, mais je n'ai aucune formation dans ce domaine.

 

Qu’est-ce que vous détestez par-dessus tout ?

La sensation des serviettes de bain râpeuses sur les mains sèches.
Et les extrémistes en tout genre.

Avec qui aimeriez-vous prendre un verre ?

Nancy Huston. On aurait de bons sujets de conversation !

Il y a ce rapport au rêve, au fait que dans les rêves, il n’y a aucune limite. Et c’était ce que je voulais explorer. Ne pas être trop terre-à-terre. Ne pas être dans le sujet de la sexualité comme on l’aborde partout, comme on veut que tout le monde la suive. 

Lieu de tournage

Bruxelles / Belgique

Rencontre avec l'artiste le 1er mai

Le message à retenir : Amusez-vous! Je trouve que la sexualité est très normée. À la fois, elle est très montrée en ce moment et, en même temps, il y a beaucoup trop de règles, de lois, alors que, justement, l’érotisme et la sexualité, c’est le moment intime où il ne devrait pas y avoir de lois et où tout devrait être possible.

Inspirations

  • Quel artiste vous a le plus influencé et pourquoi ?

    Difficile... Il y aurait tellement de réponses!

Voir d'autres carnets d'artistes

UNE EXPÉRIENCE SENSORIELLE À EXPLORER DU BOUT DES DOIGTS